Présentation du Camp Enracinés

Enraciné(e)s c’est :

Un pèlerinage pour découvrir que prendre soin de la terre ne peut se faire

sans prendre soin des autres et de nous-même.

 Au Programme :

Préparer la terre, planter, semer… . Des ateliers de bricolages, des jeux, des activités sportives, des temps de prières et de célébrations, des veillées …

 

Pourquoi ce pèlerinage ?

 « Loué sois-tu, mon Seigneur », chantait saint François d’Assise.

Le pape François a rappelé dans son livre « Laudato si » qu’il faut une conversion des mentalités et des cœurs, afin que le développement d’une écologie intégrale devienne toujours plus une priorité au niveau international, national et individuel ».

Si nous, adultes, nous portons le souci de la préservation de notre terre, nous savons combien ce sujet raisonne plus encore dans le cœur des jeunes.

Plus on s’ouvre à la richesse du fonctionnement de la nature

Plus on s’approche de Dieu !

 Enraciné(e) pour et avec les autres ?

Vous le savez : Nous ne sommes pas seuls sur terre et la terre n’est pas qu’à nous ! Nous y sommes donc enracinés avec les autres, tous les autres… Dans la Genèse Dieu pose cette question : « Qu’as-tu fait de ton frère ? » Posons-nous la même question. Prenons le temps de nous tourner vers les autres, de collaborer, d’échanger, de partager…

 Enraciné(e) en moi-même ?

Vivre bien, vivre heureux avec les autres, ça commence par pouvoir vivre avec soi-même. Le pape, dans sa lettre Christus Vivit nous le rappelle : « Je veux dire d’abord à chacun la première vérité : “Dieu t’aime”. Si tu l’as déjà entendu, peu importe. Je veux te le rappeler : « Dieu t’aime ». N’en doute jamais, quoiqu’il arrive dans ta vie. Tu es aimé infiniment, en toutes circonstances. ». Nous portons des richesses en nous qui ne demandent qu’à se développer ! Nourrir notre vie spirituelle par la prière, les sacrements et en vivant la fraternité…

Le montant du séjour est libre entre 110€ et 140€, le coût réel par jeune étant de 140€.

Le pèlerinage aura lieu à l’Abbaye de Landévennec (29) – hébergement sous tentes
Accueil sur place le dimanche 12 juillet 2020 à 17h00
Fin le vendredi 17 juillet 2020 sur place vers 17h00

C’est une proposition diocésaine qui permettra aux jeunes une première approche pour découvrir l’écologie intégrale : « Laudato Si »

 

 

Retour de En Hent et Compostelle – Engagement des Disciples de Jésus

Retour de pélé, marche et engagement des jeunes du diocèse comme DISCIPLES DE JÉSUS à la messe de Pleyben le 16 novembre dernier.
38 jeunes se sont engagés pour 1 an pour aimer, prier et servir dans leur paroisse ou mouvement… Et toi, tu veux les rejoindre?
Prochain RDV le 26 janvier à Pont l’Abbé !!

Hé oui le diocèse est grand et beau ensemble 😊🤩

Compostelle – Jour 8

Fin du Pelé – « Qui s’élève sera abaissé, qui s’abaisse sera élevé »

Rentrons chez nous en hommes justes.
Accueillir la vie de Dieu en moi en disant à Dieu qu’on a besoin de lui.
Je ne suis pas parfait j’ai besoin de la lumière de Dieu en moi.
Mendier la grâce, la force de Dieu.
Seigneur vient dans ma journée.
Compter sur Dieu et pas que sur soi.
L’amour se reçoit et se donne, il ne se mérite pas.
La logique de Dieu : je te donne et je t’invite à faire le bien avec. Dans une attitude de pauvreté.
Le Seigneur m’assiste dans mon rôle missionnaire. La meilleure manière d’être missionnaire est d’être tout simplement soi !

Dans la simplicité, dans mon témoignage de vie. Il ne faut pas se la raconter.

Compostelle – Jour 7

Jour 7 – étape Arzua à Pedrouso. « Il va pleuvoir »

Lettre aux romains : la loi, les efforts.

On fait des choses que l’on sait ne pas être bonnes mais on les fait quand même. Comment lutter ? Avec l’aide de Dieu. Nous avons la possibilité d’être sauvés grâce à lui. Comment rester libre? Avec le Sacrement du pardon. Trouver comment Dieu peut rester présent parmi nous. L’Esprit de Dieu qui vient dans notre cœur

.

Dans le silence, on peut persévérer. En faisant cet exercice tous les jours. Un accompagnateur spirituel peut nous aider à aller plus loin, on avance, on fait un point sur notre vie.
Cela peut nous aider à persévérer car tout au long de l’année on peut être isolé en tant que chrétien et ne pas être porté par un groupe pour prier, aller à la messe…

Compostelle – Jour 6

Jour 6 – étape de Melide à Arzua. « Je suis venu apporter un feu sur la terre »

Soyez capable de partager Jésus, sentir le mouvement irrésistible du cœur à annoncer Jésus.
Tous nous devons sentir la chaleur de la miséricorde de Dieu. Faire de l’annonce missionnaire notre quotidien.
Lumière et espérance, courage et audace.
N’attendons pas demain, c’est aujourd’hui que nous devons être témoins du christ.
Oser prendre des initiatives, s’engager même si c’est risqué suivant dans quel pays on habite.
Christus Vivit n°174.
Et moi, dans quand je m’engage ? Qu’est-ce qui me donne de la joie ? Qui brûle en moi?
Qu’est-ce qui donne du sens à mon existence ? C’est de répondre à ma vocation. C’est un murmure de Dieu au plus profond de mon cœur. Il faut trouver une manière juste est bonne d’y répondre. Il faut du temps pour les choses importantes. Noter dans un carnet les points importants dans toutes les choses marquantes que j’ai vécues. Des grandes lignes pour mieux me connaître. Dieu veut mon bonheur le plus parfait.
Le pape dit : interrogeons-nous sur la vie consacrée.

Est-elle faite pour moi?
Faire un stop carnet tous les jours !

Compostelle – Jour 5

Jour 5 – étape Palas de Rei à Melide –  » Libre et responsable »

« Heureux le serviteur « : soyez toujours prêt car le royaume de Dieu arrivera de façon imprévue.
Ce qui comble le cœur humain, c’est d’aimer donc d’être au service. Dieu se fait serviteur.

Il faut choisir un bon maître pour être un bon serviteur : Dieu qui nous connaît est le plus sage. Il aime de manière absolue.
Tourner mes actions vers le bien : la Paix, la justice, la joie, l’amour.
Servir le projet de Dieu.

Celui qui a reçu une charge d’âmes, doit être solide. On doit prier pour lui. Il faut servir et ne pas se servir.

Il faut que nous soyons de

bons serviteurs. Jésus c’est un lieu qu’on habite, ce n’est pas une case à cocher. Sors de ton canapé et va sur le terrain !
Heureux le serviteur, ma vie porte du fruit quand je suis au service.

Compostelle : Jour 4

Jour 4 – Etape de Portomarin à Palas de Rei.
« Ta loi me tient aux entrailles »

Besoin de Lois bonnes sinon c’est la loi du plus fort: tyrannie du plus fort.
Besoin de repères, de lois qu’on peut suivre, loi pour la liberté.
La loi dans chaque pays est relative car seulement par rapport à ce pays, pas universelle, pas absolue. Elle tient aux hommes qui ont voté cette loi. En conscience, par moment on a donc envie de transgresser ces lois qui ne semblent pas parfaitement justes.
Besoin d’éclairer sa conscience : la Loi de Dieu. Il nous a créé, il nous connaît, il sait le mode d’emploi : l’être humain est fait pour aimer.
Si Dieu est au cœur de ta vie, les autres le seront aussi.
La loi, elle doit être intérieure, si la loi morale est solide à l’intérieur, on peut aller loin !