Vivre ma vie de baptisé

Veux-tu être témoins du Christ, déployant ta vocation baptismale de être prêtre, de prophète et de roi ?

  • prêtre, dans l’offrande de ta vie à Dieu, réconciliant les hommes avec Lui et portant le monde dans la prière ?
  • prophète annonçant la Bonne Nouvelle du Salut et témoignant de la vie et de l’espérance qui nous habite ?
  • roi en empruntant le chemin du service, du don de soi et en travaillant à un Royaume de justice et de paix ?

 

« La vocation chrétienne, ainsi que les vocations particulières, naissent au sein du peuple de Dieu et sont des dons de la miséricorde divine. Dans la Bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, j’ai fait mémoire des paroles de saint Bède le Vénérable concernant la vocation de saint Matthieu : « Miserando atque eligendo » (« Jésus regarda Matthieu avec un amour miséricordieux, et le choisit ») (Misericordiae Vultus, n. 8). L’action miséricordieuse du Seigneur pardonne nos péchés et nous ouvre à la vie nouvelle qui se concrétise dans l’appel à sa suite et à la mission. Toute vocation dans l’Église a son origine dans le regard plein de compassion de Jésus. La conversion et la vocation sont comme les deux faces d’une même médaille et elles se rappellent sans cesse à nous, dans notre vie de disciple missionnaire. » Pape François, novembre 2015

 

Des gens ordinaires de tous âges sont baptisés ou demandent le baptême. Ils sont ainsi appelés à devenir chaque jour davantage des disciples de Jésus, le Christ. Ils ont le choix entre de nombreuses manières de vivre, en Eglise, leur foi en Dieu, Père, Fils et Esprit.

Depuis leur baptême, Dieu a fait alliance avec eux et les appelle à vivre en témoins de l’Évangile. Ils sont membres de la famille des chrétiens, l’Eglise, dont le Christ est la tête.

Quelle que soit la manière particulière de répondre à Dieu, tous les chrétiens :

  • offrent à Dieu le travail, les joies, les réussites, les peines et les souffrances des hommes : ils sont« prêtres » ;
  • témoignent de leur foi autour d’eux et s’engagent à bâtir un monde meilleur ; ils sont « prophètes » ;
  • acceptent de mettre toute leur vie au service des autres et de mettre l’amour au cœur de leur vie : ils sont« rois ».

La vocation commune à tous les chrétiens, la vocation baptismale, invite chacun à vivre en fils ou fille de Dieu, c’est à dire à aimer et servir. C’est une vocation à la sainteté : « Soyez saints comme votre Père est saint » (Mt 5, 48).

Pour approfondir :

 

 

Se marier

Seras-tu appelé à te marier, à rayonner l’amour que Dieu répand dans ton cœur au sein d’un foyer, à grandir dans la fidélité envers l’autre avec l’aide du Seigneur, à ouvrir ton foyer et à l’élargir aux autres ?

Qu’est-ce que le mariage chrétien ? « C’est une vraie vocation, comme le sont le sacerdoce et la vie religieuse. Deux chrétiens qui se marient ont reconnu dans leur histoire d’amour l’appel du Seigneur, la vocation à faire de deux, homme et femme, une seule chair, une seule vie. Et le Sacrement du mariage enveloppe cet amour avec la grâce de Dieu, il l’enracine en Dieu même. Avec ce don, avec la certitude de cet appel, on peut partir en sécurité, on n’a peur de rien, on peut tout affronter, ensemble. » Pape François, octobre 2013

Par le mariage à l’Eglise, les époux s’engagent devant Dieu et l’Eglise à s’aimer toute leur vie dans la fidélité. Dieu n’est pas seulement un témoin privilégié ; il s’engage avec eux dans ce lien conjugal. Par le sacrement de mariage, leur union devient signe visible de l’alliance du Christ et de l’Église. En vivant entre eux pleinement l’alliance, la fidélité, la tendresse, le don et le pardon, les couples montrent au monde la profondeur et la nature de l’amour de Dieu.

Dans la vocation du mariage, pour chacun des conjoints, le chemin vers Dieu passe par l’autre. Dans un couple, le chemin de la sainteté est donc celui de l’amour conjugal.

Pour approfondir :


 

Devenir prêtre

Seras-tu prêtre, serviteur de la vocation de tous, annonçant la Parole de Dieu pour que grandisse la foi des fidèles, célébrant la vie nouvelle, l’amour et le pardon que Dieu nous offre ? Seras-tu pasteur et rassembleur de ton peuple, vivant de l’amour du Christ pour en être témoin ?

« Le Seigneur appelle. Il appelle chacun de ceux qu’Il veut voir devenir prêtres. Peut-être y a-t-il ici plusieurs jeunes qui ont entendu cet appel dans leur cœur, l’envie de devenir prêtres, l’envie de servir les autres dans les choses qui viennent de Dieu, l’envie d’être toute leur vie au service pour catéchiser, baptiser, pardonner, célébrer l’Eucharistie, soigner les malades… et toute leur vie ainsi. Si certains de vous ont senti cette chose dans leur cœur, c’est Jésus qui l’a placée là. Prenez soin de cette invitation et priez afin qu’elle grandisse et porte du fruit dans toute l’Église. » Pape François, mars 2014

Ordonnés par l’évêque, ils reçoivent de lui leur mission et sont ses collaborateurs. Totalement donnés au Christ dans le célibat, ils sont envoyés aux hommes pour sanctifier le peuple de Dieu et aider chacun à trouver sa place.

Par la prédication, la catéchèse, l’accueil des personnes, le dialogue et le témoignage au quotidien, ils annoncent la Parole de Dieu, afin qu’elle éclaire et transforme la vie des hommes d’aujourd’hui en quête d’espérance.

Intendants des mystères, ils célèbrent les sacrements. Aux grandes étapes de la vie chrétienne par le baptême, le mariage, la réconciliation, ils agissent au nom du Christ qui s’offre au Père.

Ils rassemblent la communauté des chrétiens dans l’unité et guident le Peuple de Dieu pour qu’il soit au milieu du monde, le signe visible de la proximité et de la tendresse de Dieu.

A l’écoute des cris et des besoins des hommes, à l’écoute également des appels de l’Evangile, les prêtres sont les serviteurs de la rencontre entre Dieu et son peuple et de la communion entre les hommes.

Pour approfondir :


 

Devenir religieux/religieuse

Seras-tu religieux ou religieuse, choisissant de revêtir le Christ dans sa pauvreté, son amour et son obéissance pour le servir et servir ceux vers qui tu seras envoyé ?

Seras-tu moine ou moniale, veillant pour le monde, témoin silencieux revêtu de la présence de Dieu ?

« Nous, consacrés, nous sommes faits pour servir le Seigneur et servir les autres » Pape François, novembre 2014

« Que soit toujours vrai ce que j’ai dit un jour : « Là où il y a les religieux il y a la joie ». Que nous soyons appelés à expérimenter et à montrer que Dieu est capable de combler notre cœur et de nous rendre heureux, sans avoir besoin de chercher ailleurs notre bonheur ; que l’authentique fraternité vécue dans nos communautés alimente notre joie ; que notre don total dans le service de l’Église, des familles, des jeunes, des personnes âgées, des pauvres, nous réalise comme personnes et donne plénitude à notre vie. »  Pape François, novembre 2014

Il existe de très nombreux instituts religieux (congrégations, ordres, monastères, etc.). Chacun d’entre eux a été fondé par une ou plusieurs personnes qui ont été marquées par un visage particulier du Christ :

  • le Christ qui se fait proche des exclus de toutes sortes,
  • le Christ qui enseigne,
  • le Christ qui guérit,
  • le Christ qui prie son Père dans le silence et la solitude, etc.

Chaque institut a ainsi une « couleur » particulière, appelée charisme.

Pour les religieuses et religieux, ce qui est fondamental n’est pas d’abord le service qu’ils peuvent rendre à la société par leurs activités. C’est bien plutôt le don total de leur vie à Dieu, d’une manière particulière, signifiée par l’engagement à vie par les voeux et la vie communautaire.

 Pour approfondir :

 

 

Devenir laïc consacré

Seras–tu laïc consacré, vivant en frère ou sœur enraciné dans l’Évangile ? Offriras-tu ta vie au Christ, en te mettant au service de la mission et de l’Eglise dans ton travail, dans ton quartier, dans ta paroisse, à travers tes engagements ?

 

« Je connais et j’apprécie votre vocation ! Celle-ci est l’une des formes les plus récentes de vie consacrée reconnues et approuvées par l’Eglise, et peut-être pour cette raison n’est-elle pas encore entièrement comprise. Ne vous découragez pas : vous faites partie de cette Eglise pauvre et qui sort dont je rêve ! Par vocation, vous êtes des laïcs et des prêtres comme les autres et parmi les autres, vous conduisez une vie ordinaire, privée de signes extérieurs, sans le soutien d’une vie communautaire, sans la visibilité d’un apostolat organisé ou d’œuvres spécifiques. Vous êtes seulement riches de l’expérience totalisante de l’amour de Dieu et c’est pourquoi vous êtes capables de connaître et de partager la difficulté de la vie dans ses multiples expressions, en étant un levain avec la lumière et la force de l’Évangile. Votre vocation vous conduit à vous intéresser à chaque homme et à ses nécessités les plus profondes, qui restent souvent inexprimées ou masquées. » Pape François, mai 2014

 

Des hommes et des femmes se sentent appelés à consacrer toute leur vie à Dieu, à la suite du Christ, sans devenir religieux ou religieuses. Ils vivent leur vocation de laïcs consacrés au cœur du monde, dans le prolongement de leur baptême et de leur confirmation.

A la suite de Jésus qui a vécu au milieu des hommes, les laïcs consacrés vivent au cœur du monde et avec les moyens du monde pour y faire progresser l’esprit de l’Évangile, en essayant d’y être partout des artisans de fraternité, de justice, de solidarité, en particulier avec les plus petits, les plus pauvres

Sans quitter leur milieu de vie, ils gardent leur travail, et au sein de cette vie ordinaire ils témoignent de l’Evangile à travers leurs relations de quartier, leurs engagements professionnels, associatifs, leurs liens familiaux et amicaux.

Cette consécration peut se vivre :

  • Dans l’ordre des vierges, des veuves, ou comme ermite
  • Dans un institut séculier ou une société de vie apostolique
  • Dans une « communauté nouvelle »

Pour approfondir :