Compostelle – Jour 6

Jour 6 – étape de Melide à Arzua. « Je suis venu apporter un feu sur la terre »

Soyez capable de partager Jésus, sentir le mouvement irrésistible du cœur à annoncer Jésus.
Tous nous devons sentir la chaleur de la miséricorde de Dieu. Faire de l’annonce missionnaire notre quotidien.
Lumière et espérance, courage et audace.
N’attendons pas demain, c’est aujourd’hui que nous devons être témoins du christ.
Oser prendre des initiatives, s’engager même si c’est risqué suivant dans quel pays on habite.
Christus Vivit n°174.
Et moi, dans quand je m’engage ? Qu’est-ce qui me donne de la joie ? Qui brûle en moi?
Qu’est-ce qui donne du sens à mon existence ? C’est de répondre à ma vocation. C’est un murmure de Dieu au plus profond de mon cœur. Il faut trouver une manière juste est bonne d’y répondre. Il faut du temps pour les choses importantes. Noter dans un carnet les points importants dans toutes les choses marquantes que j’ai vécues. Des grandes lignes pour mieux me connaître. Dieu veut mon bonheur le plus parfait.
Le pape dit : interrogeons-nous sur la vie consacrée.

Est-elle faite pour moi?
Faire un stop carnet tous les jours !

Compostelle – Jour 5

Jour 5 – étape Palas de Rei à Melide –  » Libre et responsable »

« Heureux le serviteur « : soyez toujours prêt car le royaume de Dieu arrivera de façon imprévue.
Ce qui comble le cœur humain, c’est d’aimer donc d’être au service. Dieu se fait serviteur.

Il faut choisir un bon maître pour être un bon serviteur : Dieu qui nous connaît est le plus sage. Il aime de manière absolue.
Tourner mes actions vers le bien : la Paix, la justice, la joie, l’amour.
Servir le projet de Dieu.

Celui qui a reçu une charge d’âmes, doit être solide. On doit prier pour lui. Il faut servir et ne pas se servir.

Il faut que nous soyons de

bons serviteurs. Jésus c’est un lieu qu’on habite, ce n’est pas une case à cocher. Sors de ton canapé et va sur le terrain !
Heureux le serviteur, ma vie porte du fruit quand je suis au service.